La soierie lyonnaise ou La Grande Fabrique

La soierie lyonnaise ou La Grande Fabrique

 

Qui ne connaît la soie lyonnaise, cette étoffe synonyme de luxe et de perfection ?

La fabrication de la soierie lyonnaise a  dominé pendant quatre siècles et demi presque tous les secteurs économiques de la ville et lui a donné une identité qui perdure.

Quelles sont les dates importantes? Qui sont les  grands personnages qui ont influencé et jalonné la fabrication de la soierie lyonnaise.

Pour notre ville l’histoire a vraiment commencé en 1536. François 1er accorde alors le droit à la ville d’installer un atelier de tissage. C’est une date très importante. En effet jusqu’au  XVème siècle la soie est essentiellement italienne. Lyon n’est alors qu’une place d’échanges.

A partir de 1540 les ouvriers de la soie déjà nombreux s’organisent en une corporation «  des ouvriers en drap d’or, d’argent et de soye ». Ces ouvriers tisserands s’appelleront plus tard les Canuts.

Ainsi naît et se développe la soierie lyonnaise appelée aussi « La Grande Fabrique ». Celle – ci regroupe tous les métiers de la fabrication et de la distribution de la soie.

Au XVIIème siècle, Louis XIV et Colbert donnent une impulsion considérable à cet artisanat grâce aux nombreuses commandes en faveur de La Cour et de Versailles. La soierie lyonnaise devient une puissante industrie nationale et elle s’impose dans toutes les Cours européennes.

En 1793 le Siège de Lyon précipite le déclin de la soierie lyonnaise mais seulement pendant quelques années.

C’est Napoléon Bonaparte qui, grâce à un nombre important de commandes, relance la Fabrique.

Le XVIIIème siècle voit de grands bouleversements qui vont diversifier et transformer la fabrication de la soie.

Jacquard (1752 – 1804) : il améliore et intensifie la mécanisation et la diversification des étoffes. Ainsi la soierie lyonnaise passe d’une production artisanale à une production industrialisée.

Philippe de Lassalle  (1723 – 1804) : il est fabricant, marchand, mécanicien mais aussi inventeur : il imagine de nouvelles soieries. On l’a appelé le « 1er dessinateur » de Lyon.

Les dessinateurs :  bien que méconnus, leur rôle est primordial. Formés au contact de peintres lyonnais ainsi qu’au tissage, ils inventent des motifs d’une grande beauté : fleurs, fruits, trompe – l’œil de plumes ou de dentelle, décors exotiques. Ces magnifiques tissus que l’on peut voir au Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon, sont alors utilisés pour  l’ameublement, la restauration, l’habillement de personnalités importantes de la vie civile, politique et religieuse.

L’Exposition Universelle de 1851 et les suivantes consacrent cet art. Les étoffes lyonnaises obtiennent des médailles d’or. Certaines pièces, uniques sont de véritables chefs d’œuvre.

Plusieurs écoles voient le jour en réponse au besoin de formation et de recherche. Elles existent encore de nos jours.

  •  1817: une Ecole Impériale des Beaux Arts est fondée au Palais Saint – Pierre afin de soutenir la formation des dessinateurs.
  •  1808: c’est une Ecole de Chimie et de Teintures qui voit le jour, la teinture est en effet la deuxième activité de la ville.
  •  1883: c’est une Ecole d’Apprentissage pour les ouvriers du tissage. Cette école deviendra l’Ecole Supérieure du Textile puis le lycée Diderot.

L’âge d’or de la Soierie lyonnaise prend fin au tournant des XIXème et XXème siècles. La soie ne peut soutenir la concurrence de nouveaux textiles, moins chers, plus faciles à produire.

Que reste – t – il de cet âge d’or?

La soierie Lyonnaise est encore présente, au sein d’ateliers qui produisent encore comme l’Atelier de Soierie , par les expositions et les journées qui lui sont consacrées.

Plusieurs lieux, gardiens du patrimoine lyonnais:  La Maison des Canuts, La Soierie Vivante , le Musée Gadagne.

A l’Arbresle (à deux kilomètres de Fleurieux)  l’Espace Découverte du Pays de l’Arbresle vous invite à une démonstration de tissage par d’anciens canuts.

 

Résultat de recherche d'images pour "image gratuite lyon la soie"

Ajouter un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

fr Français
X